Qu'est-ce que le Concours Jean-Pictet ?

Une formation unique en droit international humanitaire

"I have yet to meet a contestant in the Concours Pictet whose face does not light up when they recall the experience."
Extrait d'un article de la Professeure Françoise J. Hampson, Teaching the Law of Armed Conflict, Essex Human Rights Review Vol. 5 No. 1 July 2008


Le Concours Jean-Pictet est un événement de formation en droit international humanitaire (DIH) à l'intention des étudiant-e-s (droit, science politique, académies militaires, instituts professionnels…) prenant part au Concours en équipes de trois personnes.

Les 48 équipes sélectionnées, habituellement en provenance des cinq continents, bénéficient d'une formation à distance en DIH. Elles se retrouvent ensuite pendant une semaine dans un lieu qui change chaque année, pour le Concours proprement dit. Elles concourent dans le cadre de simulations et de jeux de rôle construits autour d'un conflit armé fictif. Les équipes doivent jouer le rôle d'acteurs des conflits armés (militaires, humanitaires, avocats, responsables politiques…) dans un contexte plus large et plus riche que le contexte uniquement judiciaire. Les équipes bénéficient de l'encadrement de tuteurs dans les épreuves où elles sont évaluées par le jury. Toutes les épreuves du Concours se font de manière orale – aucun écrit n’est requis, en dehors du dossier de candidature.

La trentième édition du Concours s'est déroulée du 24 au 31 mars 2018, à Ohrid (ex-République yougoslave de Macédoine). Les candidatures étaient ouvertes aux équipes, composées de trois personnes, normalement en provenance d'un même établissement, entre le 2 septembre et le 8 novembre 2017.

De l'avis de la plupart des ancien-ne-s participant-e-s au Concours (3355 à ce jour), participer au Concours Jean-Pictet est une expérience unique.

 
Apprendre, concourir, rencontrer : les trois objectifs du Concours sont atteints selon les "Pictéistes" (nom donné aux ancien-ne-s participant-e-s au Concours). La préparation au Concours est exigeante, tant avant qu'après la sélection des équipes. L'apprentissage est à la hauteur : le niveau d'expertise atteint par les Pictéistes est impressionnant. Les progrès au cours de la semaine du Concours sur les aspects non juridiques, tels que travail d’équipe, techniques de présentation, de communication, gestion du stress, le sont tout autant, grâce à l'aide des tuteurs/tutrices mis-es à disposition des équipes par les organisateurs. Le réseautage, tant parmi les participant-e-s de l'année que parmi la quarantaine de volontaires impliqué-e-s dans l'organisation, constitue une belle ouverture à des personnes de profils et d'origines variés.

Pour des étudiants souhaitant travailler dans le domaine du DIH, des relations internationales, du droit pénal international, du droit des réfugiés, la participation au Concours constitue un atout de taille dans un curriculum vitae, comme le démontre le profil professionnel de nombreux anciens participants.


Les personnes souhaitant assister au Concours en tant que volontaires sont invitées à contacter l'Administrateur du Concours avant le 15 octobre 2018, en suivant les lignes directrices qui seront mises à jour à cette date.